Fréménil, un village lorrain

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, février 23 2017

Le calvaire de l'église a fait peau neuve

CalvaireFremenil2017_01.jpg

Ca y est ! Ils l'ont fait !

C'est le Jeudi 16 Février 2017 que les ouvriers de l'équipe intercommunale ont procédé au nettoyage du calvaire de l'église dont la partie supérieure attendait une intervention bienvenue.

Certes, un premier travail avait été effectué manuellement par brossage en Mars 2016, concernant le socle de base et le fût du monument comprenant la Piéta sculptée "Vierge de Pitié" associée à la croix, unique exemple du canton de Blâmont. La croix latine nécessitant l'emploi d'une grande échelle était en attente de traitement.

La récente phase de travaux a été réalisée par l'utilisation d'un Karcher qui a repris la totalité de l'édifice mémoriel. On peut dire que le calvaire de l'église a fait peau neuve. Mais il laisse apparaître aujourd'hui dans la partie supérieure , des détériorations évidentes qu'il conviendra de traiter par un délicat colmatage pour assurer une bonne conservation de ce monument historique datant de 1705. Soyons vigilants pour nous assurer que cet ultime travail soit réalisé. 

A l'occasion de cette phase de remise en état, le Karcher a été opérationnel aussi pour nettoyer les marches de l'escalier d'entrée  de l'édifice religieux rendant plus propre l’accès à l'église.

CalvaireFremenil2017_02.jpgCalvaireFremenil2017_03.jpg
Voilà du bon travail qui cadre parfaitement avec l'embellissement de notre village.

Jean  SPAITE   Février 2017

NOTA:  Voir aussi nos articles : 

samedi, février 11 2017

Fréménil et sa porte monumentale

FVPorteMonumentale01.jpgEn écho à la récente parution du nouveau livre d'Antoinette AUBRY-HUMBERT "Les Portes Monumentales du Lunévillois - Fin XVIIe et XVIIIe siècle":
 

  • Rappelons que la porte monumentale de MARAINVILLER située initialement 9 Rue Charles CHATTON, a été sauvée d'un exode vers l'Amérique grâce à l'action de Mr François ZAUG de MARAINVILLER avec l'aide efficace de Mr Jacques LAMBLIN, député de LUNEVILLE. La porte d'origine, démontée puis restaurée est remontée maintenant près de l'église du lieu faisant l'admiration de tous les visiteurs.
  • Autre mise en exposition visible à NANCY dans l'enceinte du Conseil Général 48 Rue du Sergent BLANDAN auprès des services du CAUE (Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et d'Environnement) de la copie de la porte monumentale d'OGEVILLER située 23 Rue du Chateau, un chef-d'oeuvre dans sa réalisation par les apprentis du CFA de SAVERNE section des métiers de la pierre en Janvier 2007.
  • Souhaitons que FREMENIL, elle aussi, retrouve un jour une copie de sa porte monumentale afin de faire revivre cette richesse architecturale. A l'exemple de MARAINVILLER, ce projet pourrait trouver sa place contre le mur extérieur de la sacristie à l'arrière de l'église. La copie serait située non loin de la porte actuelle, 4 Rue de la Prairie, réduite aujourd'hui dans sa présentation après avoir été fortement endommagée le 5 Novembre 1916 par un obus allemand.
  • Autre solution réalisable entièrement en local, à l'exemple de la belle fresque murale oeuvre du groupe de peintres amateurs talentueux inaugurée officiellement le 15 Octobre 2016 : Un tableau illustrant la porte monumentale de FREMENIL dans son aspect initial pourrait trouver une place d'exposition pérennisant le souvenir de cet ouvrage architectural exceptionnel qui manque encore après un siècle.

Ce projet cadrerait tout à fait avec l'embellissement du village.

Jean  SPAITE   Février 2017

vendredi, février 10 2017

Un nouveau livre sur les portes monumentales


Le dernier ouvrage d'Antoinette AUBRY-HUMBERT vient de paraître.  Il a pour titre: "Les Portes Monumentales du Lunévillois. Fin XVIIe et XVIIIe siècle"

On y retrouve notamment la belle porte de FREMENIL et son histoire mais également toutes les portes des cantons de :

LUNEVILLE SUD, BLAMONT, CIREY s/ VEZOUZE, BADONVILLER, BACCARAT, BAYON, GERBEVILLER, plus quelques portes monumentales situées à la limite du Lunévillois.  En ce qui concerne les lieux tout proches de notre commune, on notera les portes monumentales de :

DOMJEVIN, MANONVILLER, BENAMENIL, BLEMEREY, OGEVILLER, RECLONVILLE, BURIVILLE.

L'ouvrage remarquable, riche en illustrations, est préfacé par Pierre SESMAT, Professeur émérite d'histoire de l'art, Université de Lorraine.

Soyons fiers de retrouver la belle porte de FREMENIL dans son état initial sur la page de couverture en compagnie des portes monumentales de MANONVILLER, FLIN et REPAIX.

Cette étude précieuse des portes monumentales nous amène à une connaissance poussée des propriétaires commanditaires de ces chefs-d’œuvre mais également des maîtres-maçons, tailleurs de pierre et sculpteurs qui les ont réalisé avec talent venus du TYROL, de SUISSE et d'ITALIE.

Les amoureux de l'histoire du Lunévillois et de son architecture auront à coeur de posséder ce livre de référence dans leur bibliothèque.

L'ouvrage présenté est riche de 330 pages -format 265 mm x 190 mm - Prix en librairie 35,00 Euros.
Pour mémoire, du même auteur: "Seigneurs et Laboureurs dans le Blâmontois aux XVIIe et XVIIIe siècle"
                                Tome 1 - édité en 2001
                                Tome 2 -   "      2006
                                Tome 3 -   "      2011

Jean  SPAITE   Février  2017       


NOTE: Voir nos articles:


_________________________________________________________________________________________________________________________________________

mardi, janvier 17 2017

Tapage nocturne au village !...

vacarme.jpgComme nous avons plaisir à vous rapporter sur notre site des pages d'histoire ou d'actualité qui nous font découvrir la vie de notre village sous un jour souriant.

Comme nous avons de la peine à vous rapporter des comportements qui, par leurs sans-gêne, bafouent totalement le sens civique.

Cela s'est passé la nuit du Samedi 14 au Dimanche 15 Janvier. Il y avait une réunion festive à la salle polyvalente. Quoi de plus normal qu'elle soit animée jusqu'à 22 heures. Mais la musique barbare et martelée de BOUM, BOUM incessants a duré jusqu'à 3 Heures du matin. Tout le quartier du centre du village a eu droit à cette déferlante de décibels, ponctuée par un rythme soutenu, se traduisant par une mauvaise nuit pour les habitants du voisinage.

Rappelons que le règlement relatif à ces "séances musicales" prévoit le retour au silence à 22 Heures. Il y a même une intensité de bruits à ne pas dépasser.

Il serait bon de faire respecter ces consignes par l'autorité. Le "garde-champêtre" doit officier à cette occasion. Ce qui n'a pas été le cas en l’occurrence. Hélas, ce n'est pas la première fois.

Dans les comptes-rendu des réunions du conseil municipal, on trouve le rappel de l'arrêté préfectoral du 26/12/1996 relatif aux travaux de bricolage ou de jardinage (tondeuses, perceuses, raboteuses, scies mécaniques, etc..) donnant les horaires et les jours à observer. [voir les informations des 18/4/2014, 6/6/2014, 27/4/2015, 15/6/2015]. On retrouve même dans le compte-rendu du 22/7/2011 une information relative aux bruits, cris et dégradations, comportements fautifs des enfants au-delà de 22 Heures...

Il s'avère nécessaire d'obliger dorénavant les locataires de la salle polyvalente pour une "réunion musicale" notamment à respecter l'environnement sonore des habitants sous peine de sanction. C'est l'application même du sens civique qui est le même pour tous.  Le respect des uns par les autres est essentiel pour bien vivre ensemble.  

Jean  SPAITE   Janvier 2017

Crédit photographique : Le pictogramme "zone bruyante" provient de la collection Ecopicto (A 9,80 €, ça ne vaut pas le coup de s'en priver !!!)

mardi, janvier 3 2017

Affiches et sens civique

garde_champetre.jpgQui se souvient des élections législatives de Mai 1906 ? Comme c'est loin !...

Pourtant les affiches officielles annonçaient entre autres les candidatures pour notre département de trois futurs députés :

  • Albert LEBRUN, natif de MERCY le Haut, qui deviendra par la suite Président de la République,
  • Louis MARIN, né à FAULX, et
  • Raoul MEQUILLET, ce dernier bien connu dans le Lunévillois.

Conformément au règlement en usage, l'affichage des candidats était visible sur la porte de "la salle des pompes" et avait été réalisé par le "banwah" (1) de l'époque "le Charles Auguste GERARDIN" qui devait avoir 46 ans en ce temps-là. On l'imagine avec de grandes "bacchantes" (2) œuvrant avec application pour coller à grand renfort de coups de pinceau la grande feuille de papier officielle sur la porte du local communal. Fier de son travail accompli, il pouvait passer à autre chose, et on peut toujours l'imaginer "trôlant" (3) dans les rues du village, mais jetant un regard de contrôle chaque fois qu'il passait devant les affiches "de nos" députés ! Ah, mais, on avait un sens civique très développé en ce temps-là !...La loi, c'était la loi, et "not' garde-champêtre" était le digne représentant de la LOI !

A cette époque, ma maman était petite fille, elle allait sur ses sept ans bientôt, et elle allait à l'école. Bon élève, elle aimait bien également jouer avec ses camarades. Là aussi, on peut l'imaginer sautant à la corde, jouant à la marelle ou au chat perché. Toutes sortes de jeux correspondant à son âge.

Depuis plusieurs jours les affiches des candidats députés étaient aux prises avec des électeurs désabusés qui, en passant, hochait la tête en maugréant : "Ah, tous les mêmes, ça ne changera pas le monde dans lequel on vit, Allei!"  Et ce n'était pas tout, les affiches de papier étaient aux prises aux attaques de la pluie et du beau temps et l'une d'elle avouait un sérieux décollage avec la porte en bois.

Allez savoir ce qui se passe dans la tête des enfants : la petite fille si sage d'ordinaire a eu la curieuse idée de décoller un peu plus la feuille de papier sans arriver toutefois au décollage total car la partie supérieure résistait imperturbablement, sans doute grâce au bon travail du garde-champêtre bon colleur d'affiche.  Et quand on parle du loup... on en voit la queue.

"Oh là-là! Qu'est-ce qu'elle fait la gamine-là ? Mais c'est défendu ! Te vas avoir un procès-verbal pour avoir décollé les affiches des élections ! Non,mais des fois ! Allez, viens avec moi, on va voir ton père Albert ! Te vas voir quand je vais lui raconter ça, ça va être ta fête !"  Et la pauvre gamine, emmenée manu-militari jusqu'à la ferme de son papa Albert, obligée en larmes d'avouer publiquement son forfait a eu droit à une punition (mais sans amande sous forme de PV !).

Cette histoire "d'affiche des élections" est restée toute sa vie gravée dans sa mémoire.

Nous sommes au XXI éme siècle, où malheureusement des jeunes, mais aussi des moins jeunes, font plus qu'arracher des affiches officielles. Quelle décadence ! Il serait grand temps que l'on ait un "respect du garde-champêtre", du représentant de la loi et surtout que l'on fasse autre chose que casser, détruire, brûler.  Il faut revenir à un véritable sens civique pour jouir d'un monde meilleur pour tous. 

Jean  SPAITE     Janvier 2017


NOTES: 
(1) Banwah  -> le garde-champêtre.
(2) Bacchantes -> moustaches retombantes.
(3) Trôlant -> aller et venir, parcourant.

- page 1 de 64